Non classé

Formation des profs à GNU/Linux, enjeux des logiciels et ressources éducatives libres.

Aider les élèves à devenir des citoyens conscients des enjeux

Lors de cette formation, nous dégagerons les objectifs et enjeux des logiciels et ressources libres en éducation.

Prendre en main GNU Linux

Au travers des deux documents, vous trouverez un TP et quelques extraits vidéos. Nous prendrons en main le système [GNU/Linux + logiciels libres] installé au lycée afin de pouvoir l’utiliser sereinement avec les élèves.
[Télécharger le document ressources avec le TP à réaliser après lecture de cette page.]

L’ensemble des documents de cette page sont à disposition dans ce dossier, y compris les illustrations. Ce sont des ressources libres, sous licence creative commons.

Gnu et Tux [David RevoyLicence CC BY]


Introduction

Diversifier les usages pour comprendre les concepts, ne pas se former à une unique solution est en soi un objectif.

Former des élèves en capacité de s’émanciper pour en faire des citoyens responsables est tout aussi important. C’est pourquoi il est nécessaire d’acculturer les élèves au numérique, et d’y adosser une réflexion critique sur le numérique. Il s’agit également d’éviter par nos pratiques de renforcer sur eux l’emprise des acteurs dominants.

Ces points entrent en cohérence avec la Stratégie du numérique pour l’éducation 2023-2027 :

Développer les compétences numériques des élèves, c’est-à-dire, d’abord, leur enseigner la citoyenneté numérique, en développant l’esprit critique et renforçant l‘éducation aux médias et à l’information ; ensuite, leur transmettre un socle de compétences numériques renforcées.

[Extrait : « La bataille du libre » introduction (0 – 2:16)]

Les logiciels libres

Libre dans « logiciel libre » fait référence à la liberté et non au prix. Tel un logiciel propriétaire, le logiciel libre est régi par une licence, une sorte de contrat qui définit ses conditions d’utilisation. Bien que ce soit souvent le cas, un logiciel libre n’est donc pas nécessairement gratuit.

Un logiciel libre garantit quatre libertés fondamentales à l’utilisateur:

  • Liberté d’utiliser le logiciel comme il l’entend.
  • Liberté d’étudier le logiciel.
  • Liberté de copier le logiciel.
  • Liberté de modifier le logiciel et de distribuer sa version modifiée, et donc de participer au développement du logiciel.

Les avantages de la liberté de copier se comprennent facilement.
Celle d’utiliser le logiciel comme on l’entend également. Un exemple simple et courant : imaginons que vous possédiez une machines sous OS propriétaire préinstallé (OEM), vous ne pourrrez pas utiliser cet OS sur une autre machine.

Celles d’étudier et modifier sont importantes car même si vous n’avez pas les compétences pour étudier ou modifier le code, d’autres vont pouvoir le faire afin d’auditer le code, poursuivre un projet abandonné, le maintenir ou encore en créer une branche pour l’améliorer. La grande variété des distributions GNU/Linux en est une illustration. Les utilisateurs du logiciel propriétaire Money abandonné par Microsoft en 2005 auraient sans doute aimé qu’il soit possible d’en créer un clone (ou fork).
Bien sûr, tout le monde tire avantage de ces libertés y compris les entreprises qui peuvent créer des modèles économiques complets. On parle souvent dans ce cas de logiciels open source ou FOSS.

La définition même résonne donc particulièrement en éducation. Ces libertés offrent des leviers exceptionnels pour éduquer les élèves au numérique et lutter contre les inégalités.

GNU/Linux est un sytème d’exploitation libre. Le but d’un système d’exploitation est de rendre aisée l’utilisation de l’ordinateur par chacun, le système fournit un accès commode et ergonomique, par exemple avec un écran comportant des fenêtres multiples et une interface graphique.

Le projet GNU initié par Richard Stallmann en 1984 fusionne en 1991 avec le noyau Linux proposé par un étudiant finnois : Linus Torvalds. C’est la naissance de GNU/Linux.

[Extrait : « La bataille du libre » Les 4 libertés, Richard Stallman (5-11:34)]

Illustration sous licence Creative Commons [David RevoyLicence CC BY].

GNU/Linux : ce n’est pas une affaire de geek.

Une suite logicielle complète qui fonctionne très bien

Ce sont des logiciels efficaces, légers et maintenus que vos élèves ou vous pouvez utiliser, et distribuer sans contrainte de licence. Ce principe favorise le partage et contribue à la lutte contre l’obsolescence logicielle. L’exemple le plus parlant est GNU/Linux lui-même : il est possible d’adapter la version de la distribution et du bureau en fonction de l’ancienneté du matériel. C’est pourquoi vous trouverez des bureaux parfois différents.

En outre, les logiciels libres et open source sont devenus une brique indispensable de l’informatique moderne. Aucun projet d’ampleur ne peut se passer de la force de la composante open-source. Les GAFAM l’ont bien compris et contribuent même au développement de ces logiciels. Les composantes d’éthique et de solidarité n’y sont alors plus mises en avant. Faire un MOOC sur les GAFAM (nécessite un compte gratuit et sans traçage Framasoft).

Tellement bien que GNU/Linux est partout

L’emprise de Microsoft sur le grand public par l’ordinateur de bureau cache l’omniprésence de **Linux**, pourtant vous y êtes chaque jour confrontés :

GNU/LInux sur MARS
GNU/Linux est maintenant sur Mars.

Les logiciels libres en éducation

[Documentaire « Le Logiciel libre : une affaire sérieuse » (22:46-29-46)]

A noter que Microsoft n’a pas répondu aux sollicitations des auteurs du documentaire.

Voir la feuille de route du ministère avec la stratégie du numérique en éducation 2023-2027.

Nous partons du principe que nous passons tous par l’école. Il est aisé de comprendre que l’acculturation au numérique ne peut être laissée entre les mains de quelques acteurs dominants. L’enfermement chez les GAFAM rend difficile toute émancipation : comment faire un choix lorsqu’on ne connaît pas les chemins possibles ?

C’est bien le rôle de l’école de proposer la diversité des usages.

Formé à cette diversité, conscient des solutions existantes, l’élève deviendra un citoyen indépendant en mesure d’effectuer des choix éclairés.

Logicels libres au lycée : retour d’expérience au lycée Carnot

Tux et Gnou – Illustration sous licence Creative Commons [Illustration : Peha – Licence CC BY SA].

Maîtriser les concepts, savoir faire face au changement, plutôt que se conditionner à une unique solution.

Projet Numérique Inclusif Responsable et Durable : NIRD

Vous trouverez une sélection de logiciels libres pour l’éducation sur la page recycler un Pc sous GNU/Linux.

Quelques sites pour trouver un logiciel :

Qualité des logiciels libres

La maturité des logiciels, la garantie de maintenance et le suivi par la communauté en font des logiciels d’excellente qualité. Le partage du code, la légèreté de GNU/Linux idéale pour recycler des machines anciennes, la faible consommation pour les Raspberry Pi en font un dispositif exemplaire en terme de sobriété.


Le faible coût et la garantie de maintenance de ces logiciels permettent de tirer toutes les potentialités des outils numériques pour une école inclusive et véritablement engagée pour l’égalité des chances. Une continuité pédagogique solide est ainsi assurée pour une école plus résiliente, non soumise aux contraintes de licence, de traçage des données et d’enfermement chez un géant du numérique étranger.

GNU/LInux est livrable avec une suite de logiciels libres de qualité. [Illustration : David RevoyLicence CC BY]

Exemple de présentation : Projet Numérique inclusif responsable et durable réalisée avec LibreOffice Impress pour remplacer efficacement Powerpoint.

Dispositif mis en place au lycée.

Par la mise en place de matériel équipé en logiciel libre, nous pouvons assurer la continuité pédagogique et renforcer la diversité des usages dans une logique innovante de sobriété numérique.

Cette logique intégrée avec succès au sein de l’établissement en proposant ces mêmes logiciels inclusifs est une solution moderne, pérenne et peu coûteuse: le caractère disponible, gratuit et respectueux des données permet d’enseigner la sobriété numérique, la diversité, l’indépendance aux modèles dominants tout en réduisant la fracture numérique. Pour une école plus résiliente.

« L’objectif, ce n’est pas 100 % de Linux, mais autant de Linux que possible et que les utilisateurs n’en souffrent pas. »

Nicolas Vivant, Mairie d’Echirolles

Equiper les familles

La légèreté du système d’exploitation GNU/Linux en fait un outil de lutte contre l’obsolescence du matériel. Les PCs reconditionnés par les élèves du lycée ainsi que les Raspberry pi 400 participent à la lutte contre la fracture numérique.
La mise en place de ces solutions matérielles ciblées pour les familles en difficulté peut être généralisée. Cela ne doit cependant pas être être une systématisation d’achat de matériel pour ces familles dont on sait qu’elle est inefficace et coûteuse écologiquement.

Réduire la fracture numérique ne signifie pas sur-équiper toutes les familles en matériel.

Élève du lycée remettant un Pc reconditionné avec GNU/Linux à un autre élève du lycée.
Élève du lycée remettant un Pc reconditionné avec GNU/Linux à un autre élève du lycée.

Ressources éducatives libres, licence creative commons

Les ressources éducatives libres sont les matériaux numériques mis à disposition librement et gratuitement pour que des éducateurs, des étudiants et des apprenants les réutilisent, voire les modifient pour l’enseignement, l’apprentissage et la recherche. Wikipedia

Les ressources de ce site sont placées en licence CC BY : BY pour attribution à l’auteur

[Extrait : « La bataille du libre » Enjeux des ressources libres 18:00-22:00]]

A faire

Télécharger le document associé.